L'Elixir du Style

L'Elixir du Style

Mode, Beauté, Lifestyle & Culture


Verdict : Projet Fashion sur D8

Publié par Constance, Ingrid & Pauline sur 5 Mars 2015, 12:02pm

Catégories : #Culture

Projet Fashion, tous les mardis à 21h50 sur D8

Projet Fashion, tous les mardis à 21h50 sur D8

Version française de l’américaine Project Runway, l’émission de D8 s’est lancée avec un premier épisode conforme aux attentes qu’elle suscitait.

Ferventes fans de l’originale u.s., c’était un devoir de regarder cette première émission. Bon, le format us rayonnait par le charisme d’Heidi Klum (qui assure la casquette de présentatrice et de juré) et le professionnalisme de ses jurés éminemment reconnus (Mikaël Kors pour le plus connu).

Le premier piège à éviter est de s'attendre à une copie équivalente du format u.s. : nous n'avons pas de mannequin équivalent à la sublime Heidi Klum, ni les moyens monstre de l'industrie de l'entertainment à l'américaine. Donc, oui, il y a clairement des faiblesses sur la forme (trame un peu longue, manque de dynamisme) qui peut la faire passer pour une pâle copie de l'originale mais l'émission se rattrape sur le fond avec un jury et des candidats plus que qualifiés et charismatiques pour gommer les dits défauts.

D8 a choisi la belle Hapsatou Sy, créatrice du multimarque Antikod et d’autres marques de cosmétique en tant que présentatrice sans toutefois être juré, un bon choix puisqu’elle manque peut-être d’expérience en couture.

 

Le jury

Nous avons été agréablement surprises par le jugement précis du jury qui a ainsi démontré leur savoir réel de la mode. Particulièrement, Roland Mouret brille par son charme irradiant d’élégance, sa force tranquille et son œil acéré. La très extravagante Catherine Baba s’avère moins agaçante que ne laissait présager son portrait et se trouve même être la plus touchante tout en justifiant ses instincts mode avec discernement.

Finalement, c’est la journaliste Alexandra Senes qui possède le ton le plus tranchant. Elle se profile comme le Sinclair de l’émission, un vrai challenge à surmonter pour les stylistes.

Enfin Barbara Bui, juré invité, légitime par sa présence le sérieux et la qualité de l’émission tout en apportant de vrais conseils aux candidats.

 

Les candidats :

Du côté des candidats, rien d’étonnant face à ces personnalités exacerbées par leur style. Suite à notre passage dans une école de mode, on vous confirme que ce sont bien des gens de la mode. Pas de surprises non plus concernant la relation paradoxale qu’entretiennent les candidats : la rivalité  et l’égocentrisme qui aboutissent à des actes mesquins et puérils s’effacent quand un des candidats perd pied ce qui fait naître un élan de solidarité dans l’adversité, notamment dans le cas de Joffrey qui s'est vu offrir l'aide des candidats.

Pour ceux qui connaissent Project Runway, la première épreuve qui était de réaliser une robe de cocktail à partir de matériaux achetés dans un supermarché, n’a rien de nouveau mais pose en place un cadre stressant qui permet de faire ressortir le meilleur des candidats ou… le pire. C’est Joffrey qui s’est distingué avec une robe expérimentale parfaitement importable mais ultra conceptuelle. Forcément, le jury ne peut que se jeter dessus. Un choix qui semble avoir surpris la twittosphère mais qui se justifie sans mal à notre avis. Certes, c’est un poil SM, un poil dénudé mais on s’en moque car l’idée prévaut. Pour surprendre ces gens qui ont tout vu mille fois, il faut évidemment une pièce improbable.

Mention spéciale à la robe de Matias qui a été superbement réalisée et qui possède une vraie beauté technique, concrète et non conceptuelle.

On ne crachera pas sur les pièces un peu ratées ou même moyennes si ce n’est sur la pochette Chic de Tara, qui est l’inverse même de ce qu’on peut y lire. Kistch et bling bling, le pire.

 

Bilan :

Nous l'avons dit, l’émission n’a pas le dynamisme de sa rivale outre-atlantique mais est d’une réelle qualité critique. C'est peut-être l'émission type concours la plus pointue en matière de mode.

Les petits chouchous d'Elixir :

Joffrey et Matias. Joffrey, pour sa sensibilité et sa ressemblance touchante avec Yves Saint-Laurent qui nous fascine littéralement. Matias pour son humilité, son histoire dont il a fait une force (sa robe est un hommage à ses parents) et sa vision créative très juste de la mode actuelle.

Par ailleurs, on fonde de bons espoirs sur Pierre Henry qui pourrait se démarquer dans les émissions à venir.

Et vous, qui est votre favori ? Qu'avez-vous pensé de ce premier épisode ?

Commenter cet article

Archives

Nous sommes sociaux !

Articles récents